Loi Travail et 49-3 Le gouvernement affiche sa conception de la démocratie !

Depuis maintenant près de trois mois, une mobilisation exceptionnelle a pris racine en France pour combattre le projet de loi Travail et porter l’exigence de nouveaux droits sociaux pour les salariés.

Quelle est la réponse du gouvernement ? Le passage en force !

Ce projet de loi ne figurait pas dans le programme du candidat Hollande.

L’utilisation du 49-3 pour faire adopter une loi rejetée par plus de 70% de la population est inadmissible, une véritable honte ! Cette décision ne vient que s’ajouter à un processus antidémocratique depuis le début. Faut-il rappeler la non consultation des organisations syndicales avant l’écriture du texte, les rencontres éclair avec la Ministre du travail, le blocage des votes à l’Assemblée nationale ?

Les salariés sont méprisés, les citoyens bafoués et leurs représentants ignorés.

La CGT condamne ce déni de démocratie et la brutalité affichée par le gouvernement.

Elle poursuivra et amplifiera la mobilisation et appelle tous les salariés à s’inscrire dans le mouvement, se réunir en assemblées générales pour décider ensemble la poursuite de la mobilisation jusqu’au retrait et pour un code du travail 
du XXIème siècle.

Plus que jamais, l’urgence est à la mobilisation.

Montreuil, le 10 mai 2016.

Les 12 et 17 mai : contre la loi travail, amplifions la mobilisation !

Alors que le débat parlementaire bat son plein, rien n'est joué. Le gouvernement peine à rassembler une majorité de député-e-s pour valider son projet de loi.

Il faut dire qu'avec toutes les mobilisations, manifestations et interpellations qui ont été multipliées depuis 2 mois, plus aucun parlementaire ne peut prétendre ignorer nos arguments contre cette entreprise de démantèlement des droits des salariés.

Alors, pour continuer à peser sur les décisions  à venir, nous  devons maintenir la pression.

L'intersyndicale du Puy de Dôme CGT, FO, Solidaire, FSU, UNEF a décidé de faire du 12 mai, une journée de déploiemenent unitaire.

A cette occasion, un tract unitaire sera diffusé massivement et indiquera notamment la date du mardi 17 mai, comme prochaine occasion de mobilisation massive.

Au dos de ce tract, il est recommandé à tous les syndicats d'écrire leurs propres appels, propres à toucher les salarié-e-s de leurs secteurs, entreprises et services, en tenant compte de leurs situations spécifiques.

L'UD CGT 63 appelle tous les syndicats CGT du Puy de Dôme  à se rapprocher de leur Union Locale pour s'inscrire dans la diffusion du 12 mai et à faire remonter à l'Union départementale, toute information sur leurs initiatives et leurs appels.

Dernière minute : L'intersyndicale départementale se réunit ce mercredi matin 11 mai, le tract unitaire sera complété d'une nouvelle expression à son issue.

Télécharger le tract unitaire du  12 mai 2016

Environnement Recycling / CGT suite et certainement pas la fin ! Syndicalistes... pas voyous !

Rassemblement devant le tribunal de Montluçon, le 11 mai 2016

« Casser du militant », briser des élans sociaux, créer des peurs, la répression syndicale reste un des moyens patronal pour freiner le développement de l’action syndicale. Ainsi, certains militantes et militants de la CGT, de par leur engagement, sont traité-e-s comme des délinquant-e-s.

Depuis 2013, la CGT de l’Allier avec son Union Locale de Montluçon, dénonce avec courage et détermination les conditions de travail scandaleuses de près de 200 salariés de l’entreprise « Environnement Recycling ».

Ne nous y trompons pas, la dénomination est trompeuse et l’entreprise, si elle est spécialisée dans le recyclage de matériel électronique, se préoccupe moins de « l’environnement » des salariés et de leur santé au travail que le titre pourrait le laisser entendre.

Lire la suite : Environnement Recycling / CGT suite et certainement pas la fin ! Syndicalistes... pas voyous !

Pétition contre la fermeture totale de la ligne SNCF vers le Mont Dore

La ligne SNCF Clermont-Ferrand - Le Mont Dore est grandement menacée de fermeture totale.

Deux ans après la fermeture de la ligne Clermont-Ferrand - Laqueuille - Ussel - Limoges, c'est une nouvelle attaque pour le Service Public Ferroviaire en Auvergne qui plane.

En novembre 2015, la Direction Régionale SNCF Auvergne a fait le choix de fermer la ligne du Mont Dore au service voyageur et bientôt, ce sera au tour du dernier client FRET de devoir choisir le transport par camion.

Pourtant, du potentiel existe sur cette ligne. Tout d'abord au niveau voyageur avec les cures thermales, la station de ski du Mont Dore et le tourisme vert.

Lire la suite : Pétition contre la fermeture totale de la ligne SNCF vers le Mont Dore

Loi travail : Début des débats parlementaires

Mardi 3 mai s'engagent les débats sur le projet de loi El Khomri à l'Assemblée nationale.

Après près de deux mois de mobilisations de grèves et de rassemblements revendicatifs, le gouvernement ne semble pas disposé à retirer ce projet de loi, régressif comme jamais : retour de près de 100 ans en arrière ! Le code du travail a toujours eu comme rôle et objectif de protéger les salarié-e-s dans le rapport de subordination qu'ils/elles entretiennent avec leur employeur. Le code du travail pose un cadre égalitaire entre tou-te-s les salarié-e-s de tou-te-s les entreprises du pays, il est garant des droits des salarié-e-s et garant de l'emploi. Or le projet de loi El Khomri établit que les droits des salarié-e-s seront soumis au bon fonctionnement de l'entreprise et plus l'inverse.

Dès aujourd'hui, interpellez vos élus départementaux. Envoyez leur des courriers, des mails ; appelez leurs permanences, interrogez les : comptent-ils voter ce projet de loi et ainsi tourner le dos aux engagements qu'il et elles ont pris ? Un modèle de courrier est disponible au téléchargement. Dans le département du Puy de Dôme, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., s'est prononcée contre le projet de loi travail, ainsi qu'Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. Nous devons interpeller Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., membres de la majorité socialiste. De même, interpellons les Sénatrice et Sénateurs du département : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. et Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

À la contestation sociale s'ajoute la contestation citoyenne, avec le mouvement Nuit Debout. Les habitant-e-s de près d'une 60aine de villes dans le pays se retrouvent ainsi pacifiquement tous les jours, à initier des actions ; dans le Puy de Dôme, l'une d'entre-elles a permis d'obtenir le relogement de familles avec enfants de moins de trois ans, mises à la rue par le Conseil Départemental, par exemple.

La complémentarité et la convergence entre la lutte sociale que nous continuons de mener et les initiatives citoyennes de Nuit Debout est un atout et le gouvernement l'a compris.

C'est pourquoi la violence de la pression et répression policière va crescendo, de jours en jours. Même à Clermont-Fd, où chacune de nos manifestations se déroule dans de très bonnes conditions de sécurité, grâce notamment aux Camarades de la CGT organisé-e-s dans les cortèges, les premières violences policières ont eu lieu vendredi 29 avril.

En effet, des militant-e-s de Nuit Debout sont intervenu-e-s lors du Conseil municipal de Clermont-Fd, pour rencontrer le Maire et savoir pourquoi il a demandé à la préfecture de démonter leurs structures, alors qu'ils sont sur la place de Jaude depuis le 9 avril dernier. Ces citoyen-ne-s, pour la plupart clermontois, ont été sorti-e-s violemment de l'Hôtel de Ville par la Police Nationale (sur demande du Maire de Clermont), à grand renforts de taser et gaz lacrymo ; des vidéos visibles sur le net sont éloquentes. Lors de cette évacuation violente, disproportionnée mais calculée et dans la dynamique de la répression au niveau national, un Camarade élu CGT de l'Allier a été arrêté, accusé d'avoir blessé à l'arcade un policier. Il est passé en comparution immédiate et attend aujourd'hui son jugement le 26 mai prochain en prison !! Nous communiquerons sur ce sujet très rapidement.

Diviser le mouvement social, manipuler les foules par un retour d'information déformé focalisé uniquement sur des violences de manifestant-e-s, telle est la façon dont est expliquée la loi El Khomri aux citoyen-ne-s. Les expressions des Camarades de la CGT Police sont à lire et partager massivement : www.police.cgt.fr

Télécharger le tract de l'Union Départementale